Belle et rebelle !

(Article initialement publié en février 2012)

« Nan, mais c’est bon, quoi !!! »

La réplique préférée de Prems, 13 ans ½. Tout en extrême, en révolte, soupirs et bras ballants. Une ado, quoi !

Griffes sorties, éclairs dans les yeux.  Un vrai Caliméro, qui ressent tout à 200%. Pas évident d’être l’aînée d’une Tribu déjantée.

Elle aimerait régner d’une main de fer sur sa fratrie, imposer, décider, mener son petit monde à la baguette. Mais le groupe se rebelle, conteste et rue dans les brancards.

Dès son plus jeune âge, Prems a montré des velléités d’indépendance, un caractère digne de celui de sa môman.

Elle avait 16 mois à la naissance de Deuz. Une petite poupée qui a dû grandir vite, bien trop vite. Autonome, elle gérait son quotidien sans rechigner : s’habiller, manger, parler, aider Maman. Déjà elle prenait son rôle d’aînée avec sérieux et application.

A 2 ans ½, avec un vocabulaire plus qu’étendu, sa réplique favorite : « J’fais ce que j’ai envie dans ma vie ».

A l’époque, nous nous fendions d’un sourire, larmichette à l’œil, émus par cette petite poulette dressée sur ses ergots. Quel caractère, pensions-nous, qu’elle est choupinette, notre blondinette.

Mouais, une dizaine d’années plus tard, on trouve cela ‘achement moins drôle.

Elle a grandi, vu naître 4 soeurs et frère, pris toujours plus d’indépendance.
Pour arriver à ne plus savoir.

Alors elle se cache, fuit cette famille bruyante et exigeante.
Son lit est un refuge, sa chambre un bunker. Une pile de livres, la musique à fond, elle tente d’oublier la réalité et se perd dans une langueur réveuse.

Elle émerge parfois de son antre, pour manger – quand le repas daigne lui convenir – pour squatter le canapé et régner sur la télécommande.

Mais surtout parfois, elle redevient ma toute petite fille, ma première-née, mon double.

Nous nous retrouvons. Complices, pour discuter pendant des heures. Aimantes, pour des séances de calinothérapie. Adolescentes, pour des gloussements sans fin…

Dans ces instants de grâce, je me prends à imaginer sa vie de femme. La voir s’épanouir, fleurir. La rêver Mère aimante et bienveillante, femme Amoureuse et Amante…

Ma première.

Et oublier tout cela en une fraction de seconde, lorsqu’elle claque la porte ou assène un coup de poing rageur à sa sœur….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s