Une ombre.

(Article initialement publié en mars 2012)

La voir, l’embrasser, la serrer fort fort dans mes bras….je l’ai fait, ce matin.

Mon doux, mon Tendre, mon incroyable Amour…qui n’est plus qu’ombre lasse et sans vie. Un fantôme. Ma fille, mon ange, ma vie…que j’ai eu peine à reconnaître derrière ce corps meurtri et replié.

D’abord, alors que nous bouillonnions de voir notre Perle, la psychiatre, le médecin interne et l’infirmière référente de notre Perle ont souhaité nous rencontrer seuls. Ils nous ont fait le retour sur ces derniers jours. Très inquiétant. Perle souffre d’encoprésie depuis le début de ses souffrances en 2008, et atteint ce jour un point critique à la limite de l’occlusion. Elle a rencontré une gastro-pédiatre, qui a pratiqué une radio. C’est alarmant. Mais la puce refuse tout traitement. Ils ne veulent pas la soigner de force, mais sans coopération de sa part d’ici un ou deux jours, elle devra aller en pédiatrie pour « subir » ce soin, avant l’occlusion.

Puis nous avons parlé de la vie de Perle, de notre vie à nous, de ce qui se passe actuellement pour le reste de la Tribu.
La psychiatre nous a mis en rapport avec la psychologue de leur Unité, car elle s’inquiète pour nous. Nous la rencontrerons la semaine prochaine.

Puis une infirmière est allée chercher notre Fille.

Est apparue une petite fille éteinte, morne, en mauvais état physique. Son regard vide me hante encore. Elle avait son sac sur le dos, réclamant à ce qu’on l’emmène.
Nous avons tenté de dialoguer avec elle. Elle s’est repliée sur-elle même.

Nous avons quand même dit des choses, pour qu’elle les entende.

La ré-assurer sur notre amour pour elle (lors de ses entretiens avec la psychiatre, elle avait évoqué sa peur terrible de nous savoir en mauvaise santé, ou que l’on déménage pendant son hospitalisation…)
Puis, on a décidé d’abréger la visite, vu son angoisse.

Je l’ai accompagnée dans sa chambre pour récupérer le linge sale, et lui donner les présents que ses frère et soeurs avaient préparés.
Toutes ses affaires sont mises sous clé, car elle s’obstine à refaire inlassablement sa valise, pour rentrer.

Au fil des minutes, dans sa chambre, elle s’est un peu détendue. Elle a été contente de découvrir les courriers de ses soeurs et cousine, le petit magazine qu’on lui a apporté, les tenues neuves etc…

Et notre départ a été assez paisible. Elle nous a embrassés, mais est restée sagement dans sa chambre avec son infirmière.

La psychiatre pense que peut-être ce serait plus aidant pour Perle si nous venions plus souvent en entretien. Nous allons donc surement nous voir 2f/ semaine.

A notre retour à la Hutte, j’ai appelé l’Unité pour prendre des nouvelles. Qui étaient légèrement positives. La puce a accepté de manger, en tête-à-tête avec son infirmière. Elle a reçu du courrier à midi, et a apprécié ces marques d’attention. Elle a même lu un peu le magazine sur les chiens que nous lui avons apporté. Elle a accepté de prendre ses médicaments.

Son infirmière m’a aussi rassurée, sur les jours précédents. Elle avait pu faire une séance de relaxation avec la puce, Mardi, du massage de mains. Elle a vu notre Perle communiquer et jouer un peu avec d’autres enfants, en général juste après avoir pris son traitement neuroleptique.

Donc on espère que le fait de nous avoir vus, d’avoir compris que non, on ne l’abandonne pas, rien ne bouge ici en l’attendant…mais qu’on était sûrs de cette décision, qu’elle resterait là-bas le temps qu’il faut..va lui permettre de lâcher prise et d’accepter leurs sollicitations…

Elle peut nous appeler ce soir.

Je suis rassurée par ce soutien toujours constant de l’équipe, leur bienveillance, leur volonté de soulager notre fille…

Et catastrophée d’avoir vu mon Amour dans cet état d’apathie, de vide, les lèvres à sang, tellement elle se les mange….Pas lavée, ni coiffée, ni changée depuis 4 jours (elle refuse tout contact, ne répond pas à leurs demandes)..

Dans un premier temps, l’équipe des soignants souhaite une seule chose : que la puce accepte de prendre soin d’elle (hygiène corporelle, traitement pour sa constipation, tenue vestimentaire) et qu’elle arrive à s’aimer en tant qu’ELLE, et non uniquement en tant que petite fille à son père et moi, qu’elle s’accepte.

Le reste, plus tard….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s