Colère.

(Article initialement publié en avril 2012)

Je vais commencer cette semaine par un gros coup de gueule.

Un coup de nerf, une colère contre l’ignorance et la bêtise.

J’m’explique : hier matin, pour débuter dans le calme notre journée « Family », nous avions choisi de visiter le Musée de G. – surtout que c’était gratuit, comme tous les premiers dimanches de chaque mois.

Comme le dicton le dit, une mère avertie en vaut 2. Je m’étais donc munie de mon précieux, à savoir un porte-bébé pour canaliser mon ToutPetit. Pas bien réveillé, peut-être vite lassé de voir défiler toutes ces peintures, je préfèrai avoir un moyen de le calmer, de le contenir, ou de le reposer.

Nous arrivons donc au Musée, faisons la queue (quasi digne d’une file d’attente chez Mickey, dis donc)…Prenons nos 7 entrées. Déjà, là, on sent le malaise…Les vigiles ont repéré notre troupe et s’approchent discrètement, mais sûrement.

J’harnache mon petiot dans mon dos, dispose en ligne rangée le reste de la Tribu et en avant pour la visite…

Pas eu le temps de faire trois pas que le chef des Vigiles – si si, on les repère les Chefs, talkie-Walkie, air supérieur, yeux perçants – je disais donc, que ce Môsieur tend un bras rageur vers moi et clame :

« Pas dans le dos, prenez une poussette !! »

Pardon ? Hein ? Quoi ? Alors que mon Petit est en sécurité et sous contrôle, vous voulez que je l’attache dans votre engin tout-terrain, gros comme un camion, où Fiston risque de hurler tout le long de la visite ?

Pas moyen de négocier avec eux. Ok. Donc pas de portage, mais pas de poussette. J’ai donc poser à terre le bestiau, et tant pis pour la tranquilité des autres visiteurs !

Heureusement, la Tribu, en public, se transforme en troupeau sage et discipliné.

Mais cela n’a pas empêché les vigiles de nous suivre salle après salle, à l’affût de la petite main sale touchant une oeuvre, guettant les galopades ou les escalades dans les sculptures.
Et bien non, sachez Messieurs, que si j’amène mes enfants au Musée, c’est que je sais qu’il ne se passera rien de tout ça. Mes enfants ont suivi sagement, parfois un peu devant, parfois un peu derrière, ont bien laissé échapper quelques paroles un peu trop fortes…Mais mince, ce sont des enfants. Pas des repris de justice que l’on surveille de près.

Espionnés, traqués, collés….J’peux vous dire que nous n’avons pas apprécié cette visite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s