Inutile.

larmeIl y a quelques jours, je conversais avec ma belle blonde lorsque la discussion a pris une mauvaise tournure. J’ai senti sa voix s’enrouer, les sanglots résonner. Ma fille n’est que tristesse et chagrin et je n’y peux rien changer. Découvrir, impuissante, ses soucis d’adolescente, ses doutes et ses peines, sans pouvoir les soulager.

L’enlacer et l’aimer, mais rester sans voix. La réconforter mais hurler intérieurement.

Oh, comme j’ai détesté notre complicité ce jour-là ! Comme j’aurais aimé ne rien savoir, ne rien voir.

Maintenant je comprends. Je comprends ses silences, ses replis. Je vois d’un œil nouveau (et ô combien peiné) sa solitude et sa sagesse.

Comme j’aimerais inverser le cours des choses. D’un coup de baguette magique, modifier son quotidien, apaiser ses plaies et enchanter ses jours.

Comme je sens inutile. Désarmée. Effondrée.

Publicités

10 réflexions sur “Inutile.

  1. Oui, je te comprends!!! Le câlin ne suffit plus à les rassurer. L’individu en eux doit se construire et trouver ses propres outils pour aller mieux.
    J’ai toujours pensé qu’un moyen d’exprimer ce qui nous habite pouvait suffire (peinture, instrument de musique, écriture,créations en tout genre).
    Et puis ma fille a montré des signes de souffrance en entrant en collège. Nous l’avons emmenée voir une psy formidable. Un peu plus d’un an chez elle a suffit à l’aider à s’épanouir.
    J’ai eu du mal à accepter que je ne pouvais pas l’aider, moi qui accompagne parfois les élèves au delà des apprentissages, moi qui ai des bases en psychologie ( une licence de psycho et 13 ans chez le même psychanalyste). Non, je ne pouvais rien pour elle.
    Maintenant qu’elle va mieux, elle écoute plus volontiers ce que je peux dire.
    Et puis j’ai enquêté : sur moi, sur elle, sur l’être humain.
    Je crois que la grande difficulté de tous c’est de couper le cordon ombilical, c’est aussi assumer la violence qui est soi, celle qui va nous pousser à quitter le nid sans trop de culpabilité.
    Était-ce facile pour nous les parents? ça ne l’est pas plus pour elles, nos filles!!!!
    Ce n’était pas à moi de l’autoriser à assumer tout ce qui l’habite mais à sa psy!!!
    J’appréhende le jour où elle aura un amoureux…C’est la vie d’une future jeune adulte qui se cherche et qui doit trouver qui elle est….
    Bon courage à toi
    Je te remercie pour le tag!!!!
    J’y répondrai lors des prochaines vacances.

  2. Elle a déjà trouvé une oreille bienveillante et le cœur de sa maman pour confier son malaise. Ça ne suffit pas, mais c’est énorme pour elle de ne pas porter ça seule et de savoir que « sa maman sait ». ❤

  3. Pingback: Une année dans ma Tribu | La Vie dans ma Tribu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s