Et alors ?

Il est 12h21 (précises) au moment où je débute la rédaction de ce billet. Nous sommes un Mercredi, toute la Tribu est à la maison.

Confortablement installée sur ma terrasse ensoleillée, un bon café et mon ordi devant moi,  je regarde une partie de la Tribu s’ébattre dans notre toute nouvelle piscine.

Et alors ? 

Et alors quoi !

Non, ils n’ont pas encore mangé, d’ailleurs je ne sais même pas ce que je vais leur préparer. Et alors ? Il fait beau, il fait chaud, aucun d’entre eux ne montre signe de faim, trop occupés à rire et faire les dauphins.

Et alors quoi !

Non, je n’ai pas rangé les 3 panières de linge propre qui s’entassent dans mon salon. Et alors ? Je préfère déguster mon café avant qu’il ne refroidisse. Fini le temps où je me souvenais, trop tard, qu’une tasse m’attendait dans le micro-ondes.

Et alors quoi !

Non, je n’ai pas rangé la paperasse qui s’accumule depuis des lustres. Qui s’envole régulièrement chaque fois qu’un courant d’air traverse la pièce. Et alors ? Ces feuillets ont quelques années avant de commencer leur décomposition naturelle, alors j’ai remplacé l’activité archivage par une matinée papote entre copines.

Et alors quoi !

Rien de carré, ni de strict  dans cette maisonnée. Des enfants brouillons et bruyants. Des parents débordés et débordants. Une maison envahie et submergée.

Trop de laxisme, oui. Pas assez de discipline, certainement. Du laisser-aller, oh que oui !

Et alors ?

Alors, rien. J’m’en fous comme de ma première chemise.

Y a de l’amour à gogo, du rire plus qu’il n’en faut. Des chamailleries à n’en plus finir et des jouets échoués sous les canapés. Y a des câlins à outrance, et je mesure ma chance.

Etre heureux à en crever, malgré les galères financières et les coups du sort trop durs. Malgré le temps qui file, trop vite, pour en profiter encore plus. On oubliera la fatigue et les disputes. On zappera les soirs à n’en plus finir pour rattraper le retard de lessives. Nous effacerons d’un geste léger les moments de doute et d’incertitude.

Nous sommes brouillons, certes. Nous sommes nombreux, à n’en point douter. Nous sommes étranges, parfois. Incompris, souvent.

Mais nous sommes NOUS, unis pour le meilleur comme pour le pire. Nous sommes NOUS contre le monde entier s’il le faut. Contre les préjugés et les critiques. Face aux vents et aux souffles critiques de la populace bien-pensante.

Alors, vos remarques, vos messes-basses et vos sous-entendus, je n’ai qu’une chose à leur répondre :

Et Alors ?

m'enfous

Publicités

5 réflexions sur “Et alors ?

  1. Ca me donne envie de t’inviter à la maison (je culpabiliserai pas pour les piles de paperasse partout au moins) !
    Non sérieux, ça ressemble à chez moi. On boit un café à l’occasion ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s