L’Appel de la Nature

pommes

« Les produits laitiers sont nos amis pour la vie »

« Ne mange pas trop gras, ni trop sucré, ni trop salé »

Stoooooooop ! N’en jetez plus, la coupe est pleine !

Trop de diktats tue le diktat et j’ai pris conscience il y a quelques mois que toutes ces recommandations, cette pensée unique qu’il faut suivre à tout prix ne me convenaient plus.

Ce n’est pas ce que je souhaite pour mes enfants, pour moi, pour notre avenir.

Pourquoi nous sommes-nous tant éloignés de nos besoins « primaires », quelle nécessité avons-nous à consommer autant de produits manufacturés et créés de toutes pièces par l’Homme, alors que la nature nous offre tant, dans la simplicité et la diversité ?
Pourquoi maltraiter notre organisme en pensant prendre soin de notre santé ?

Aussi, depuis quelques temps, je m’essaie à retrouver le goût des choses simples, en modifiant mon alimentation, en tentant quelques changements, en tâtonnant un peu.
Mais déjà, les bénéfices sont présents, concrets, réels.

Pour être plus claire, j’ai décidé, suite à des échanges passionnés et passionnants, de suivre le style de vie Paléo.
Késako ? Pour faire bref, je tente de m’approcher au plus près du mode de vie de nos ancètres chasseurs-cueilleurs de la période paléolithique.

Je ne vais pas détailler aujourd’hui, j’y reviendrais certainement dans d’autres billets. Aussi, pour plus d’infos, n’hésitez pas à visiter les liens à la fin de cet article.

Bon ok, voilà un p'tit indice visuel !

Bon ok, voilà un p’tit indice visuel !

Mais d’ores et déjà, je peux dire à quel point je me sens bien, légère, dynamique et en accord avec Mère Nature.

J’ai perdu du poids, bonus non négligeable. Mais avant tout, je découvre un bien-être physique impressionnant : finies les douleurs liées à mon arthrose. Terminé le coup de barre post-prandial.

Et surtout, je suis heureuse, plus qu’heureuse de pouvoir me nourrir sainement, sans dépendre des lobbys industriels et alimentaires. Me ressourcer, me reconnecter à mon Moi primaire.
Me nourrir simplement, de ce que la Nature nous offre depuis des millénaires. M’apercevoir que le sucre, le gluten et autres produits manufacturés ne sont que poisons et que mon organisme me remercie de l’en épargner.

Je me sens bien, tout simplement. Je me sens enfin MOI.

Pour l’instant, ma Tribu continue de se nourrir comme avant. Car je n’oblige personne bien sur. C’est mon choix, mon besoin. Mais j’ai à cœur de continuer à amener dans ma Hutte des aliments simples et savoureux, de leur montrer, jour après jour, le plaisir de consommer respectueusement, dans la simplicité et la transparence. Et leur conscience s’éveille, doucement, mais sûrement.

(Ce blog est dédié aux péripéties de ma Tribu, aussi je n’en ferai pas un journal de bord de mon nouveau style de vie. Mais si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me demander, je me ferai un plaisir de vous en raconter davantage dans un nouvel article !)

Pour en savoir plus, c’est par ! Et ici !

Mercredi…au bout des doigts #2

7029364-papier-color-avec-des-ciseaux-de-l-enfant

Chose promis, chose due !

Voici une petite activité simplissime pour vos petitous, de quoi les occuper en ce mercredi frileux.

Cette semaine, ce sont Championne et Fiston qui ont cherché et déniché cette activité manuelle. Ils l’ont réalisée hier, facilement.

Comment offrir sa main, sans se couper un bras hé hé !

Ouh quelle jolie menotte !

Ouh quelle jolie menotte !

le support

le support

Tadaam !!

Tadaam !!

Cela se passe d’explications, hein !

Enfin, pour ceux pas encore bien réveillés, j’vous décris les différentes étapes :

  • dessiner les contours de sa main (ou la main du Fiston, de Mamie, ou du voisin, hein, on est pas difficile !), sur une feuille cartonnée
  • colorier/customiser l’intérieur de la main : et c’est là la partie la plus intéressante de cette activité, laissez libre cours à l’imagination de votre enfant : collage, quadrillage, gribouillage, écriture, les possibilités sont multiples !
  • découper la main ainsi décorée
  • récupérer dans les chutes de la feuille de papier de quoi faire un petit socle à cette belle main !

Ici, Fiston a offert sa main gribouillé à Deuz pour son anniv’ !

Et pourquoi pas dessiner la main de chaque membre de la famille, avec prénom et dates de naissance pour réaliser un joli montage, un genre d’arbre généalogique ?

A votre imagination !

Prenez soin de vous et à Mercredi prochain !

Mercredi…au bout des doigts (activités)

7029364-papier-color-avec-des-ciseaux-de-l-enfant

C’est Mercredi, jour des petits !

Cette journée que je vais passer à courir entre deux activités sportives et autres trajets collège-maison me fatigue d’avance (bon, ok, au moment où vous lirez ce billet, je serais en virée shopping hé hé ^^).

Cette journée où mes enfants, laissés à eux-mêmes, tournent et virent en me sollicitant sans cesse : « J’m’ennuie ! On fait quoi ? On peut faire de la peinture/de la pâte à modeler/un gâteau ?? » alors qu’ils savent pertinemment à quel point je dé-tes-te tout ce qui a trait à une activité manuelle, enfin surtout quand je dois les aider/faire à leur place/nettoyer derrière eux (bande de sagouins !)

Jusqu’à ce que Perle, il y a quelques jours, me ramène de l’école un petit objet en papier fort rigolo.

Cet objet, en origami, c’est ça :

Un croque-livre affamé !

Un croque-livre affamé !

Un croque-livre !

Un marque-page rigolo, fabriqué en moins de 5 minutes, personnalisable à volonté.

A mon grand étonnement, j’ai pris plaisir à fabriquer toute une famille de croque-livres avec Fiston (qui, pour rappel, n’a pas 5 ans et n’est absolument pas doué de ses mains ^^). J’ai donc retrouvé la satisfaction de créer quelque chose de mes mains ! (et là, vous auriez dû admirer ma collection de croque-livres, sauf que j’ai zappé de les prendre en photo avant que Fiston joue avec (les détruise, quoi) )

Alors, si j’y arrive, pourquoi pas vous ?

Voici donc, en images, la réalisation par étapes du Croque-livre.

Un carré bien carré !

Un carré bien carré !

...que l'on replie pointe sur pointe...

…que l’on replie pointe sur pointe…

...côté sur sommet...

…côté sur sommet…

...pareil pour l'autre côté...

…pareil pour l’autre côté…

...on déplie et on abaisse un sommet...

…on déplie et on abaisse un sommet…

...on glisse un côté dans le pliage...

…on glisse un côté dans le pliage…

...on obtient ça...

…on obtient ça…

...pareil de l'autre côté...

…pareil de l’autre côté…

...on obtient ça...

…on obtient ça…

...on retourne l'origami et on ajoute un carré de couleur différente à l'intérieur...

…on retourne l’origami et on ajoute un carré de couleur différente à l’intérieur…

..on colle des dents...

..on colle des dents…

...et des yeux ! Et voici un Croque-Livre

…et des yeux ! Et voici un Croque-Livre

Cela prend 5 minutes montre en main !

Ici, nous les avons réalisé avec de simples feuilles de papier, que les enfants ont colorié pour les personnaliser. Pour simplifier, les yeux peuvent être dessinés à la main, la langue également ! Les dents font leur petit effet, pour bien représenter le Monstre 🙂

A vous de jouer !

A mercredi prochain pour une nouvelle idée d’activité simplissime et rigolote !

Grandir n’est pas toujours un jeu d’enfant (ressources et liens utiles)

Etre parent d’adolescent me paraissait simple et évident. Je pensais que mon vécu, mes expériences et ma bienveillance seraient suffisants. Que l’amour immense et inaliénable que j’éprouvais panserait leurs blessures, apaiserait leurs fièvres.
Mais tout cela n’a pas suffi.

Et il me faut apprendre, tâtonner  chercher, essayer encore et toujours. Pour mieux les comprendre, mieux les accompagner, les guider.

Prems connait des moments difficiles depuis quelques mois, elle se perd dans des ses désirs et butte face aux attente d’une société trop conformiste, trop rigide.
Deuz, depuis toujours, exprime un mal-être, une souffrance que l’entrée dans l’adolescence transforme en rébellion, en violence et agression.

Je suis démunie, inapte à apaiser leurs souffrance. Alors j’ai appelé à l’aide, chercher sur quel support, vers quelle structure m’appuyer.
J’ai trouvé des lectures, pour tenter de percer le mystère de l’adolescence, et j’ai surtout trouvé un lieu bienveillant où déverser mes doutes et mes peurs. Un espace de paroles, pour nos enfants d’abord, pour nous parents ensuite.

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques livres et les coordonnées de la Maison des Adolescents de l’Isère, qui nous a offert à ma fille et moi, un temps bienveillant, attentif et respectueux.

ADOS EXPLIQUES A LEURS PARENTS (LES)

« Les Ados expliqués à leurs parents » par Marie-Rose MORO aux éditions Bayard.
Réunis en grands thémes (les secrets, les apparences, les conduites à risque,…) cet ouvrage regroupe des centaines de questions que se posent les parents au sujet de leurs adolescents (Que faites-vous exactement sur MSN ? Pourquoi ne peut-on plus entrer dans votre chambre ? Pourquoi semblez-vous perdus sans vos amis ? etc.). À chaque question correspondent plusieurs réponses d’ados, qui permettent aux adultes de mieux comprendre leur univers et leur état d’esprit. À la suite de ces réponses, Marie-Rose Moro livre son décryptage, en s’appuyant sur son expérience et son analyse personnelle de la situation des adolescents aujourd’hui. Son discours, rassurant, éclairant, sera utile aux adultes et les aidera à mieux se situer par rapport à leurs adolescents.

« Paroles pour adolescents, ou le complexe du homard » par Françoise et Catherine DOLTO, aux éditions Folio Junior.
Un adolescent, disait Françoise Dolto, c’est un homard pendant la mue : sans carapace, obligé d’en fabriquer une autre, et en attendant confronté à tous les dangers. Découverte de soi, sexualité, révolte, tentations de la violence, de la drogue ou de la dépression : à tous ces défis, Françoise et Catherine Dolto essayent de répondre. Elles s’adressent aux adolescents, mais aussi à leurs parents et aux éducateurs. Parler directement aux adolescents au lieu de parler d’eux : telle aura été la dernière audace de la grande psychanalyste, auteur de Lorsque l’enfant paraît et de La Cause des enfants.
Ce livre veut fêter la force de vie des adolescents, leur capacité à inventer l’avenir car, pensent F. Dolto et C. Dolto, la société changera sous la pression des jeunes.

Logo Maison des Adolescents Isère

Un lieu d’écoute et d’accompagnement

Tu as entre 12 et 21 ans ; tu te poses des questions et tu ne sais pas à qui en parler. Tu n’as plus envie d’aller en cours ou de poursuivre tes activités. Plus rien ne t’intéresse et tu ne sais pas comment le dire et personne ne te comprend. Tu es triste ou inquiet parce que quelqu’un dans ton entourage va mal ou est parti et tu ne sais pas avec qui en parler…Des professionnels sont là pour te recevoir en toute confidentialité et pour t’aider à trouver des réponses à tes questions. 

Un espace « accueil » : des éducateurs, des assistantes sociales, des conseillères de centre de planification, des psychologues.
Un espace « santé » : des consultations médicales, des entretiens infirmiers, des ateliers thérapeutiques.

(prochainement, un article-ressources sur le quotidien et surtout le sommeil des tout-petits)

Drôle et Funky !

Si il y a un truc qui m’irritait, quand mes enfants étaient plus petits, c’est leur façon de faire l’escargot. Je m’explique. Entre environ 3 et 18 mois, nos chérubins bavent, bullent et trempent allègrement bodies, t-shirt et autres hauts.

Alors pour tenter de remédier à cette inondation bavesque, je les affublais de bavoirs à longueur de journée. Mouais. Pas top, pas très joli.

Bon mes enfants ont grandi, pas traumatisés.

Mais j’ai découvert il y a peu que maintenant existent des bavoirs-bandanas.

La boutique Funky Giraffe fraîchement installée en France, m’a proposé quelques bavoirs à tester. Et franchement, je suis conquise.

Moins longs, ils ne cachent plus le trop beau pull tricoté par Mamie. Plus funs, vous pouvez les assortir à la tenue de votre enfant. Il y en a pour tous les goûts.

Voici mes préférés :

Pirate Blanc & Noir 1Etoile Rouge & Argent...Bavoir XL Dinosaure Vert ...Bavoir XL Rock Noir

Je les ai reçus dans une très jolie pochette

Leur coupe est soignée. Le tissu recouvrant la face intérieure est extra-doux (ça change de nos vieux bavoirs doublés au plastique) et n’irritera pas le cou replet de Bébé. Ils existent en 2 tailles, de quoi éponger les bavouilles.

Sur le site de Funky Giraffe, on trouve également des bodies, des pyjamas et des bonnets au coloris assorti.

J’apprécie l’éthique éco-responsable de cette boutique :

Funky Giraffe

Funky Giraffe attache une grande importance aux méthodes de fabrication, de packaging, de distribution ainsi qu’à la gestion des déchets. Les marchandises sont conditionnées dans des emballages en plastique biodégradable Biothene™. Les matières premières, chutes de tissus et cartons utilisés sont triés, recyclés et réutilisés de manière à réduire au minimum l’empreinte carbone de la chaîne de production. Nous avons opté pour un procédé d’impression textile écologique : nos impressions sont réalisées exclusivement à partir d’encre à l’eau. Nous n’utilisons aucun solvant ni produit nocif d’origine pétrochimique.

Les prix sont plus qu’abordables à mon sens, et je commanderai sans hésiter pour les prochaines naissances dans mon entourage.

Et pas que, vu comme Fiston s’est approprié les échantillons reçus !