Réveil.

jeune_arbreC’est le Printemps ! Enfin, nous quittons le solstice d’Hiver, cette période de latence et d’hibernation qui me lamine le corps et l’âme.

Enfin, je sais que petit à petit, le froid va s’éloigner, le soleil se faire plus présent et plus chaud et que la dépression va lentement laisser la place à l’énergie.

Depuis toujours, toutes les fibres de mon être réagissent fortement aux cycles de la nature et j’ai constaté, au fil des ans, à quel point je réagis au climat.

Chaque hiver, de novembre à mars, mon esprit se met en veille, en gris. Je me replie, je m’isole, je me traîne. Physiquement, je fais comme l’ours bougon qui s’empâte et comate. La moindre activité me demande une énergie que je n’ai plus, le moindre souci prend des ampleurs dramatiques.

Mais chaque année je me réveille. Dès les premiers signes du renouveau, mon âme se régénère. L’énergie revient, l’envie aussi.

Et aujourd’hui, enfin, j’ai rouvert la porte au bonheur. C’est écrit, noir sur blanc, sur tous les calendriers. Même si l’hiver n’est pas tout à fait terminé, laissant encore quelques signes de sa froidure, je sais que le meilleur est à venir. Les heures passées à flâner dehors, le chant ravissant des mésanges du jardin, les premières sorties de Madame Hérisson. Les balades le long du Rhône et ses berges fleurissantes, les premières bronzettes sur ma terrasse, les premiers picnic en famille.

Et autant hier, je me lamentais du retour de Mme la Poisse dans ma Hutte, autant aujourd’hui, les mêmes galères me semblent surmontables. Je sais que cela va aller. Nous allons nous en relever.

Mille projets fourmillent déjà dans mon esprit. Mon corps frémit et me supplie de le faire vivre.

Je suis une fille du Printemps. Née en ce beau mois de Mars, même la perspective de souffler mes 37 bougies bientôt n’arrivera pas à me plomber le moral.

Je suis une fille du Printemps. Je me suis réveillée.

Publicités

Clichés.

Souvenirs (pas) volés, moments complices et instants de délices.

Des étoiles dans leur yeux....

Des étoiles dans leur yeux….

Une table de fête.

Une table de fête.

Complicité

Complicité

Gourmandises by Deuz.

Gourmandises by Deuz.

Et voilà, Noël est terminé et pour notre Tribu, le temps des festivités est achevé (boulot oblige, nous ne festoierons pas le 31 décembre). Je garderai bien au chaud dans mon coeur leurs rires, leurs sourires, leurs cris de joie aussi. Je vais oublier leur excitation ingérable, le trop-plein indécent de bouffe, les nuits trop courtes et les engueulades. Je vais me repaître de ces bonheurs simples, instant figés dans un dossier photo, et mesurer ma chance.

Parce que ces clichés sont « cliché ». Oui vous avez vu et verrez certainement des centaines de photos de ce genre, étalage de bonheur, dégoulinant de bons sentiments, foie gras et papillotes.

Parce que pour moi, ces clichés ne sont pas « cliché’, pas triché.  C’est de l’amour à l’état pur, de la bonne santé qui pète le ventre, de la chaleur et de l’humanité. J’ai une chance folle je sais, de pouvoir vous abreuver de ces banalités. Et je ne l’oublie pas.

A la recherche …. du bonheur

Et nous voici arrivés au dernier jour d’Août, à l’aube d’une nouvelle année scolaire.

Vous, lecteurs parents, connaissez certainement cet état fébrile de nos enfants, entre fatigue, envie et boule au ventre qui précède le jour de la rentrée.

Mes enfants n’échappent pas à la règle, et si certains sont impatients de retourner sur le chemin des écoliers, d’autres sont dans l’attente (presque) sereine, et d’autres encore sont dans l’expectative de l’inconnu.

Comme Fille Ainée. Qui entre au Lycée. Qui perd un statut de « grande » en fin de 3ème pour un statut de « bizuté ». Qui perd surtout tous ses repères et cherche désespérément un objectif, une envie à laquelle se raccrocher pour affronter ce monde inconnu.

Je disais que certains étaient impatients. J’aurais du dire « certaine ». Car je parle de ma Mini-Bulldozer. Impatiente, trépignante malgré les maux de ventre qui l’embêtent ces derniers soirs. Excitée de reprendre les entraînements (bizarrement, je ne partage pas son enthousiasme ^^)

Dans l’attente impatiente de rencontrer sa nouvelle instit. Attente que partage Perle, qui aura la même instit’.

Ma douce Perle qui a tellement évolué cet été, que rares sont les personnes qui la reconnaissent. Amincie, épanouie, souriante et bavarde, voici revenue ma belle blonde dans toute sa splendeur. Malgré quelques craintes, elle affronte bravement les préparatifs en vue de la rentrée. Sa dernière rentrée en Primaire.

Mon ToutPetit quant à lui, n’est pas du tout d’accord pour retourner en Maternelle. Mais je suis impatiente pour deux, cela compense.

Reste ma Deuz, ma rebelle, qui – après un long mois passé dans le Sud, revient toujours aussi mal. Impossible pour moi de savoir son ressenti face à la reprise des cours. Agressivité, clashs permanents et insultes sont notre lot quotidien depuis son retour.

Aussi, las de cette relation stérile et ardue, son père et moi avons décidé de prendre le taureau par les cornes et de la « forcer » à prendre soin d’elle, en l’accompagnant dans un suivi psy, en lui accordant du temps, de l’attention (et c’est ô combien difficile pour nous, tellement brisés par son attitude).

Notre bonne résolution en cette rentrée 2013 sera donc la recherche du bonheur !

Que votre fin d’été soit douce. Prenez soin de vous, profitez de chaque petit moment de bonheur. Une fleur cueillie, un repas partagé, un éclat de rire.

Mes petits bonheurs à moi

Craquage !!

Craquage !!

Rêverie d'ailleurs

Rêverie d’ailleurs

De l'amour !

De l’amour !