Brèves de Tribu #2014-02

journal

C’est enfin Vendredi, youpi !!

Une semaine chargée et fatigante pour une Tribu traîne-la-patte. Des jours sans fin, gonflés de pleurs et de doutes. Des journées ensoleillées aussi, rythmées de beaux moments partagés.

Pour commencer ces brèves, un petit retour de notre Dimanche en famille, qui a vu toute la Tribu réunie, cousins, cousines, mêlée de jeux et de rires. Et surtout des gourmandises concoctées à plusieurs mains. Petit aperçu avec les desserts réalisés par Deuz et moi-même.

Cupcakes chocolat !

Cupcakes chocolat !

Roulé au Nut'

Roulé au Nut’

Cake crème de marrons

Cake crème de marrons

Lundi, la semaine a commencé sur les chapeaux de roue, à cause d’une panne de réveil générale, qui nous aura vus bondir de nos lits à 8h passées. Ou comment débuter la semaine en râlant. Deuz a entamé sa semaine de collégienne par une crise d’angoisse monumentale.  Depuis, des rencontres, des échanges et des questionnements ont permis d’apaiser – un peu – ma Différente et aujourd’hui elle se libère doucement de ses démons.

Nous avons rencontré un nouveau spécialiste pour notre Championne. Trop de douleurs,toujours, l’empêchent de se « donner » à fond lors de ses entraînements et matches. Une rencontre agréable et pleine de bons conseils.

Mardi, Deuz et moi avons passé un long moment avec sa référente éducative au Collège. Ma fille a été entendue, soutenue. L’équipe scolaire n’a pas beaucoup de moyens pour lui venir en aide, mais le fait d’être accompagnée dans ces moments difficiles l’a apparemment bien soulagée.

Toujours Mardi, Prems avait son premier rendez-vous avec une psychologue. Bilan mitigé car ma belle blonde refuse d’en voir l’utilité, regimbe à y retourner. Mais la psychologue a su être « psychologue » et en démontré les avantages à notre ado déscolarisée.

Enfin, pour terminer en beauté cette journée chargée, nous avons rencontré l’équipe de suivi de scolarité de Perle, dans le cadre de sa re-scolarisation, suite à son séjour en pédopsy. Et Halleluyah, cette réunion a marqué la fin du suivi. Perle, depuis bientôt un an et demi, a démontré toute sa volonté, tout son courage et enfin laissé apparaître toutes ses compétences scolaires et culturelles.

Notre Tendre Amour pourra faire sa rentrée de collégienne, en Septembre prochain, sans A.V.S ni aucun suivi. Une enfant normale, en somme.

Mercredi, jour des enfants, nous a vus courir en tous sens, pour assurer les trajets maison-collège, maison-foot, maison-copains. Mais rien ne m’aura perturbée, tant j’étais heureuse ce jour-là, de pouvoir enfin reprendre mes cours de Zumba, après une longue pause Noël-esque !

Jeudi, j’attaquais une nouvelle partie de ma vie, en commençant un petit boulot supplémentaire. La perte de mon poste de Surveillante au Foyer grève considérablement notre budget. Alors, comme mon petit mi-temps au Centre Maternel m’en laisse le temps, j’ai cherché et trouvé des petits boulots d’appoint.

Vendredi, dernier jour de la semaine, enfin ! Avant d’attaquer un week-end bien rempli, j’ai encore un peu travaillé, un peu rangé et un peu blogué. Et pour finir une semaine placée sous le signe des réunions, j’aurais ce soir mon dernier Conseil d’Administration au sein de l’association de Soutien à la Parentalité, dont je fais partie depuis maintenant presque 4 ans. Hélas, les difficultés de mes enfants, mes journées trop chargées, mon esprit bien encombré à tout gérer m’obligent à m’éloigner doucement de l’association.

Samedi, pour ne pas changer, nous irons soutenir notre Championne à son tournoi en salle. Peut-être trouverai-je le temps d’aller faire le plein de victuailles pour remplir les estomacs de la Tribu. Il faudra aussi assurer la routine quotidienne devoirs-rangements-douches et peut-être un peu de farniente.

Quant à Dimanche, écoutez c’est incroyable, nous n’avons rien d’indispensable à faire !! Sera-t’il donc un jour de détente absolue ! La réponse la semaine prochaine !

Edit : voilà, voilà, cela m’apprendra à me féliciter d’avoir un jour off. J’apprends à l’instant que notre Championne est convoquée pour un tournoi Dimanche toute la journée.

Toute la Tribu vous souhaite un bon week-end !

A tout bientôt, prenez soin de vous !

Brèves de Tribu #2014-01

journal

C’est une semaine bien remplie qui s’achève pour ma Tribu. Entre rires et larmes, entre blues et belles rencontres.

Lundi, la Tribu repartait, guillerette (ou presque, hein) sur le chemin des écoliers. Cela a valu pour moi, également, qui ai retrouvé mes collègues d’il y a un an, puisque c’est là-bas que ma route a abouti. Un grand merci à elles, mes collègues, mes amies, qui dans la complicité et la bienveillance, m’ont accueillie les bras ouverts.

Mardi, notre championne a subi un contrôle médical quant à une éventuelle fracture du pied. Heureusement pour elle, et pour la survie de notre résistance nerveuse, aucune lésion n’a été décelée. Louloute pourra donc continuer à taper le ballon H24. D’ailleurs, elle dispute un Tournoi demain. Encore un réveil à l’aube. Je suis joie et allégresse.

Mercredi, jour de reprise de l’entraînement sportif pour ma championne, et pour moi, qui aurait dû reprendre la Zumba. Malheureusement, c’est au travail que je passerai ma soirée et ma nuit. Je suis frustrée !!!!

Jeudi, j’entamais un marathon « peinture » pour finir la remise en état de notre couloir. Bien sûr, je n’aurai pas eu le temps d’achever mon atelier que déjà les enfants rentraient. (Mouais, faut dire qu’entre deux pauses Facebook/clope/café, c’est difficile d’aller vite ^^). J’enchaînais avec une nuit de travail mouvementée mais tellement agréable grâce à la sollicitude et la gentillesse de mes collègues.

Vendredi, Deuz a faibli, après plusieurs nuits d’insomnie, et c’est une jeune fille bien fatiguée que j’ai dû récupérer au Collège. J’ai quand même réussi à boucler mon marathon barbouillage et c’est avec fierté que je contemple le travail accompli. Mon rêve d’aménager dans une grande maison n’aboutira certainement jamais, mais au moins ai-je la satisfaction de voir notre petite Hutte s’embellir.

Voilà que la semaine s’achève, pour laisser place à un week-end de farniente et de repos …

Ha Ha !! La bonne blague !!

Samedi sera classé rouge, tellement le temps va me manquer pour tenir mon programme. Entre trajets au foot (et heureusement, le coach de Loulou en assure une bonne partie), ravitaillement de la Tribu, atelier pâtisserie et autres devoirs d’école/douches/lessive à gérer, je sens qu’on va s’amuser. Et bien sûr, je suis d’astreinte jusqu’à Dimanche soir, je sens qu’un départ nocturne en urgence me pend au nez !

Dimanche, la Tribu va festoyer en famille pour prolonger un peu les fêtes de fin d’année !

Vivement Lundi qu’on se repose, tiens….

Brèves – estivales – de ma Tribu

coquelicotsBien, bien bien….Que le temps passe, ma brave dame…Quelques mois ont défilé depuis mon dernier passage ici. Quelques mois sans rien de particulier, mais bien chargés d’un quotidien lourd à porter parfois, agréable souvent, éreintant tout le temps.

Voilà que se termine une année scolaire riche en émotions pour ma Tribu, et une année professionnelle pour ma part.

En bref, dans le désordre et sans dessus-dessous, quelques nouvelles d’une Blonde, d’une Rebelle, d’une Perle, d’une Mini-Bulldozer, d’un ToutPetit et de parents bien essoufflés !

Ma Bella Bionda, ma toute grande, vient de fêter la fin des années Collège. Une page se tourne, le monde des « grands » s’approche de plus en plus pour elle. Je n’en reviens pas encore moi-même….Mon bébé….

Ma Rebelle, ma deuz aux émotions exacerbées, toujours aussi difficile à comprendre, à entendre, qui cherche à grandir mais sans quitter le monde de l’enfance. Qui se rebiffe, nous griffe et nous maltraite…Les moments complices se font rares mais je m’attelle à ce lourd travail sur moi-même, afin de lui offrir mon amour sans chantage ni violence.

Ma Perle, mon doux, mon tendre Amour. Mon papillon prend son envol, sereinement. Elle termine cette année scolaire en beauté, elle a accumulé les victoires, éradiqué phobie sur phobie, s’ouvre aux autres de jour en jour. Un bonheur sans égal…

Ma Loupiote, ma 100 000 volts, quitte le CE2 cette année, et surtout son maître chéri…Etape difficile pour ma brunette, qui appréhende le passage chez les « grands ». Mais trouve réconfort, encore et toujours, dans sa passion du ballon rond, ballon qu’elle a aux pieds du soir au matin, enchaînant les tournois, les entraînements, les matchs amicaux ou inter-clubs. Ah que de beaux…enfin surtout loooooongs week-ends nous avons passé cette année à l’encourager et la féliciter. Elle finit cette année bardée de médailles et d’honneur, avide de recommencer une nouvelle saison en Septembre.

Mon ToutPetit, plus si petit que ça, il me faut bien l’avouer…Ma Terreur est devenu un petit garçon, bavard, insolent et infatigable, qui termine sa première année d’école tranquillement. Progrès notable à souligner, nos nuits hachées ne sont plus qu’un mauvais souvenir, rares sont les fois où il me rejoint. Le coucher est toujours délicat mais c’est devenu une routine que l’on ne relève même plus !

Quant à moi, je fête aujourd’hui ma première année au sein du Foyer en tant que surveillante de nuit. J’espère qu’en découleront bien d’autres tellement je m’épanouis et me plais dans ce travail. J’ai créé des liens forts et sensibles avec certains collègues, des amitiés sincères ont vu le jour. J’ai enfin le sentiment d’être à ma place, d’avoir trouvé ma voie.

J’arrive cahin-caha à jongler entre mes différents MOI, entre travail et plaisir, sorties et routine.

L’été commence sous les meilleurs auspices. Je me le souhaite riche en rires, complicités et fiestas !

Je pense à vous, souvent, mais le temps m’est compté, il file si vite quand on est heureux..

Douces pensées.

Y a de l’écho, ici !!

Mon blog se fait bien vide ces temps-ci. Il faut dire que les vacances d’une maman ne sont jamais de tout repos ! Entre la période des fêtes et ses multiples invitations, la rentrée de la Tribu et ses multiples trajets en tout genre, je n’ai guère trouver le temps que de :

  • peindre mon salon (pas terminé, mais presque !)
  • monter un meuble dans l’entrée (merci Chériii !!)
  • ranger toute la maison
  • gérer un petit dernier complètement hystérique et insomniaque…

J’ai donc décidé de prendre des vacances de célibataire ! Je pars cet après-midi avec soeurette, pour deux jours de calme et de farniente en bord de mer !

See you soon !

Ah et j’allais oublier !

Bonne Année !!! Que 2013 vous apporte ce que vous souhaitez, avec du soleil, des rires et de la sérénité sans compter !

Sur le chemin de l’école.

(Article initialement publié le 8/06/2012)

Cela fait aujourd’hui une semaine que Perle est rentrée. Une semaine qu’elle a repris le chemin de l’école. A un rythme différent, allégé. Allégé, mais légèrement éprouvant quand même.

Après les premiers jours, tout en excitation et joie du retour, Perle s’essoufle, se fatigue et montre les premiers signes d’une angoisse que nous croyions maîtrisée.

Il est difficile pour notre puce d’arriver à 13h30 avec son cartable sur le dos, de descendre et se mêler aux enfants réunis depuis 8h30 le matin.

Il est difficile pour notre puce de se concentrer trois heures durant dans le bruit d’une classe, de suivre les multiples interactions de ses camarades, de tenter de réussir quelque exercice.

Malgré un programme plus qu’allégé, modifié, corvéable à l’envie, Perle n’aboutit que rarement à une demi-journée productive.

Mais elle y va. C’est déjà un grand pas. Les premières minutes sont très difficiles. Mais elle arrive maintenant à verbaliser son angoisse, à la canaliser, à l’apprivoiser pour la dominer.
Elle est aidée bien sûr par ses deux traitements, neuroleptique et anti-dépresseur, et en complément elle avale régulièrement des anxiolytiques avant de prendre le chemin de l’école.

Ces traitements, bien que salvateurs en cette période de « reconstruction » pour notre fille, ont aussi dévastateurs.
Dévastateurs car ils exacerbent ses ressentis : joie, colère, tristesse, excitation, faim… Tout est multiplié, sur-joué.

Ils sont dévastateurs sur l’état physique de notre enfant : Perle a pris presque 10 kilos depuis le premier jour de son hospitalisation. Elle qui était si svelte, élancée, d’un gabarit déjà « carré » et musclé, se retrouve empatée, bouffie, compressée dans une garde-robe rétrécie…Ses poumons peinent à régénérer ce corps alourdi, et elle ahane en permanence, la respiration sifflante et hâchée.
Je vais d’ailleurs l’emmener consulter notre médecin en début de semaine prochaine, car cette respiration anormale me fait souci.

De mon propre chef, je diminue doucement ses neuroleptiques, très prudemment. Déjà, sa faim se calme, son corps perçoit quelquefois le signal de la satiété. Mais cela reste vraiment minime et je me vois contrainte de faire la gendarme en permanence, et de lui refuser des en-cas à longueur de journée.
Son poids reste stable depuis quelques jours, et nous allons commencer à équilibrer de plus en plus son alimentation pour que son corps puise dans ses réserves et s’affine. Bien sur, il est hors de question de la mettre au régime !! Loin de là ! Mais privilégier une nourriture allégée, dégraissée et variée. Chose ardue, vue que depuis son plus jeune âge, elle a l’habitude de se nourrir en conséquence sans prendre un gramme de trop.

La vie dans la Hutte se déroule assez sereinement depuis son retour. Des liens plus étroits se crèent entre Perle et ma PremsPerle ayant plus de facilité à se livrer, se laisser aller, elle joue de longs moments complices avec Prems.

Voilà. Un premier bilan mitigé. Partagée entre le bonheur intense de voir ma fille s’ouvrir et la peur d’une rechute.

Entre sourire devant ses pitreries et pleurer devant son corps enlaidi, son caractère parfois trop trempé.

Il nous faudra tâtonner encore quelques temps je pense, pour trouver un nouvel équilibre.

Mais, sur le chemin de l’école, ma fille est retournée….

Elle l’a fait !

(Article initialement publié fin avril 2012)

Mon Doux, mon Tendre, mon Incroyable Amour a franchi une étape plus qu’importante ce matin : elle est allée en classe !

 ardoise_ecolier_1

Malgré son angoisse profonde, sa peur de l’échec, sa crainte (infondée) de voir annulées ses permissions de sortie si cela ne se passait pas « bien »…
Rassurée par les soignants, accompagnée et soutenue par l’institutrice (merciiiiiiii à elle), ma Perle a pris son cartable, franchi la porte de l’Unité, marché en tremblant dans les couloirs sinueux de l’hôpital et est entrée dans la salle de classe.
Elle a « travaillé » une heure !! Rendez-vous compte ! Une heure sereine et paisible, entourée de l’attention et de la bienveillance des intervenants.

_______________________________________________

Je suis si fière de toi, ma puce, si heureuse pour toi. Ton infirmière m’a raconté la joie dans tes yeux, ton coeur léger et ton sourire. Elle m’a dit comme ma petite fille était heureuse et fière d’elle.

Comme j’aurai aimé être là aussi, pour te serrer fort dans mes bras, pour t’exprimer le bonheur que cette étape de franchie m’apporte.
Comme j’ai hâte de t’entendre ce soir, nous raconter (ou pas !) cette première heure de classe. Entendre ta voix qui pétille, tes mots tendres.

Mon Doux, mon Tendre, mon Incroyable Amour

Tu as entrepris, il y a plus d’un mois maintenant, une dure bataille contre tes démons. Et ils cèdent un par un, devant ta détermination, ton courage, ta force.

La guerre n’est pas gagnée, encore, mais quelle belle Victoire !

Je t’aime. 

 

Quand la lumière s’éteint… (03/01/2012)

Article publié initialement le 3/01/2012

L’année scolaire 2011/2012 avait pourtant si bien commencé pour ma Perle. Elle débutait  son CM1 sous les meilleurs auspices.

Son appréhension de rencontrer un(e) nouvel(le) instit’ fut vite balayée quand elle fit la connaissance de son Maître. Une crème d’homme, gentil, rieur, à l’écoute des besoins intenses d’affection de ma puce. Et surtout, biologiste de formation (une aubaine pour ma perle, passionnée par les animaux), pas formaté « Education Nationale » pour un sou.

Malgré des passages à vide, des petits accès d’angoisse, ces premiers jours de Septembre furent agréables et sereins pour ma Perle, qui prenait le chemin de l’école avec le sourire, apportant fièrement des petits présents à son instituteur.

Hélas, ce bonheur fut de courte durée. Une crise d’angoisse plus intense, un instit qui panique, stresse….Avec une santé physique plus que fragile, ce jour d’Octobre sera le dernier du Maître : arrêt maladie, puis mutation plus proche de son domicile pour épargner son dos..
Et arriva dans notre petite école une remplaçante, motivée…..Nous prenons rdv avec elle pour « expliquer la situation » de ma Perle.

Mais la « mayonnaise » ne prendra pas, et Perle va replonger dans la spirale de l’angoisse, multipliant les crises d’angoisses, de violence, les fugues.

Se met alors en branle le lourd système d’aide éducative de l’Education Nationale. Et le ciel nous tombe sur la tête. Je me vois reprocher l’amour que je porte à ma fille, je me retrouve sur le banc des accusés, trop fusionnelle, trop à l’écoute d’une enfant « manipulatrice, maligne et retorse » !!

L’E.N. me propose fortement le placement de la puce en Centre Spécialisé éloigné, pour la détacher de notre famille (qui d’après la psy sco, est source des problèmes de Perle).
Nous refusons et demandons en premier lieu un aménagement et un soutien de tous les instants à notre fille, pour lui permettre de s’adapter au rythme. C’est d’ailleurs la demande express de notre puce, qui ne souhaite qu’une chose, s’intégrer à son groupe, rester dans cette école, qu’elle connaît depuis bientôt 7 ans, et à laquelle elle est très attachée.

Nous mettons donc en place une adaptation de sa scolarité : seul objectif de Perle : aller en classe tous les jours, sans aucune absence. La maîtresse doit adapter le programme de la puce et lui présenter des activités qui lui permettent de reprendre confiance en elle (éviter l’échec).
Suite à ces décisions, quinze jours sereins suivront, où Margaux trouvera les ressources pour aller en classe, travailler un peu et surtout reprendre sa place dans le groupe.

Et de nouveau, la lumière s’est éteinte…Perle et la Maîtresse s’accrochent. L’instit’ n’a plus les ressources psychologiques pour soutenir notre fille. L’abandonne (oui, je suis de parti pris, évidemment). L’isole, refuse la discussion.

Perle manquera 4 jours sur 5 environ jusqu’aux vacances de Décembre.

Et n’a pas réussi à y aller ce matin….Je suis démunie, désemparée car je sais que l’Education Nationale va « ordonner » son placement.