Gloussement de dinde (de Noël ?)

Depuis quelques temps, ma maison résonne de bruits étranges. De drôles de bruits, que l’on associerait plus à un poulailler qu’à une maison.

Ça glousse, ça criaille, ça cacarde.

J’ai enfin compris d’où venaient ces bruits saugrenus.

Il y a une dinde chez moi.

Ma dinde se pavane, ma dinde glousse.

Elles sont même plusieurs. Un troupeau. Un troupeau de dindes et de dindons. Qui se pavanent, se frottent, paradent et gloussent. Encore et toujours.

Ma maison abrite une dinde, de presque 14 ans. Qui invite d’autres dindes et dindons à glousser en choeur. Enfermés dans sa chambre. Qui se taisent en choeur quand je pointe mon nez. Qui sourient niaisement, appareil dentaire en avant. Qui ricanent franchement, sans qu’on y comprenne quoique ce soit. Qui échangent des regards lourds de sous-entendus. Des dindons qui font les coqs. Des dindes qui font les oies. Ça jacasse et ça roucoule.

J’ai une dinde chez moi. Et qu’est-ce que c’est chouette !

Publicités