Dans ta face !

J’ai envie de faire la danse de St-Guy, de St-Jean au-dessus d’un grand feu de joie.

J’ai le bonheur aux bord des yeux, au creux du cœur.

J’ai la vengeance éclatante, la fierté écrasante, le soulagement intense.

 

Dans ta face, celle qui la traitait de grosse dinde hystérique !

Dans ta face, celle qui voulait la placer en ITEP !

Dans ta face, celui qui n’a pas osé lui donner sa chance !

Dans votre face, tous ceux qui ont détourné le regard !

Dans votre face, tous ceux qui ont critiqué, commenté et comméré !

Nous avons subi les humiliations, nous avons courbé l’échine.

Elle a affronté vos regards et vos grands principes. Elle a tenu bon face aux tempêtes, elle s’est accrochée de toutes ses forces à notre amour.

A tous ceux qui ont douté. A tous ceux qu n’ont pas voulu voir la Perle sous la carapace.

 

Et aussi pour tous ceux qui ont cru en elle. Pour tous ceux qui lui ont tendu la main. Pour les rares qui l’ont écoutée, soutenue et aimée.

Contre les mauvais et pour les bienveillants.

Ce ne sont que quelques notes, que quelques mots. Quelque chose de banal pour des milliers d’enfants.

Mais pour mon tendre, mon doux, mon incroyable Amour, c’est une victoire éclatante sur ses démons, un triomphe sans tâches sur ses phobies.

Un chapitre cauchemardesque qui se finit enfin.

En écrivant ce billet, j’ai une pensée toute particulière pour ceux qui ont grandement agi sur cette métamorphose : les soignants du service pédopsy de G., Sébastien, le premier à lui avoir tendu la main et Aude, qui lui a donné toute sa confiance et a permis la renaissance de ma fille.

 

Le triomphe de celle-qui-ne-savait-plus-écrire !

Le triomphe de celle-qui-ne-savait-plus-écrire !

Publicités

Goaaaaaaaaaaaal !!!

Poteau, cage, marquage, zone de défense…..Un vocabulaire étrange, des mots barbares que notre mini-bulldozer emploie très souvent ces temps-ci.

Et oui, notre fille est accro au foot, a intégré l’équipe locale en Septembre dernier et ma foi, elle ne se débrouille pas trop mal….

J’avais pourtant résisté, de toutes mes forces, quand Prems, au même âge, avait montré des envies de taper dans un ballon….
Mais 6 ans plus tard, devant l’ardeur de notre 4ème puce, devant ses capacités indéniables, même pour une néophyte comme moi, j’ai craqué et accepté qu’un de mes enfants « fasse du foot ».

Donc, depuis Septembre, à nous les entraînements – par tous les temps, les tournois – par tous les temps aussi…
Heureusement, les dirigeants sont cléments, et en cette période hivernale, les matchs se jouent en salle.

Et depuis hier matin, Loulou avait tournoi…Deux jours à se dépenser…Deux jours à gagner. Ma toute petite, ma grignette est rentrée ce soir chargée de médailles et de coupe.

Bon, d’accord, j’aime pô du tout le foot…Mais pour voir les yeux de ma fille briller ainsi, j’en redemande !

Ma petite Championne !

Ma petite Championne !

Boum ! Quand notre coeur fait boum !!

(Article initialement publié le 22/09/2012)

                                         ♪♫♫♪

« Boum !

Quand notre coeur fait boum !

Tout avec lui dit Boum !,

                                            Et c’est l’amour qui s’éveille !! »

                                            ♪♫♪♪♫

*référence, tout le monde aura deviné, au populaire et regretté Charles Trenet

Ce soir, mon coeur fait Boum !! Mon palpitant explose !

Non, je n’ai pas gagné à l’EuroMillions (pas encore huhuhu)….Non, je ne suis pas tombée raide dingue amoureuse d’un beau gosse (parce que je le suis déjà depuis 15 ans)…Non, rien de tout ça…

Ce soir, mon coeur a fait Boum ! lorsque j’ai ouvert des cahiers.
Lorsque j’ai vu des pages remplies d’une écriture fluide et ronde. Lorsque j’ai admiré des « Très Bien », des « Bravo ! », écrits au stylo rouge.

Mon coeur déborde de fierté ce soir, en admirant le travail fourni, les fautes corrigées, les ratures pour s’appliquer, les lecons bien recopiées et bien rangées…
Vous aurez compris que je parle du travail scolaire de ma Perle. Ma toute douce, ma belle blonde, ma grande gigue est une écolière à part entière.

Ce soir je lui ai dit :

– « Regarde toi, ma puce. Tu vas à l’école tous les jours, malgré des moments parfois compliqués. Tu écris, tu produis, tu engranges, tu avances sur ton chemin d’écolière.

Sois fière de ce que tu accomplis jour après jour. Chaque étape de franchie est une étape supplémentaire vers ton avenir.  »

Bordel, que je suis fière d’elle !!! (pardon, maman, pour le vilain mot !)