Bon débarras (et meilleurs voeux)

bye2016

Plions-nous une fois encore à la tradition bloguesque, et tirons un trait sur l’an finissant.

Qu’il fut long, cet an 2016 ! Qu’en garderai-je en mémoire, je ne sais pas.

Entre larmes et peines, galères et doutes, la Tribu a souffert. En clair, on a ramassé.

Mais il faut bien relever la tête et n’en conserver que le meilleur, pour que l’idée de recommencer une nouvelle année ne nous donne pas l’envie de tout plaquer.

Trêve d’envolées dramatiques, voici en quelques mots, sans hypocrisie, un résumé de notre année.

Tout d’abord, je définirai 2016 en un seul mot : CHANGEMENT.

  • Perle a intégré une nouvelle école, mettant fin à deux ans de non-scolarisation.
  • J’ai quitté mon travail d’Auxiliaire de Puériculture, pour me consacrer à d’autres projets
  • J’ai créé mon entreprise, puis abandonné devant l’ampleur de la tâche
  • Deuz est devenue une jeune fille extra, et a définitivement tiré un trait sur son double maléfique
  • Championne a souffert, s’est battue et finalement a choisi le plaisir et le partage plutôt que la compétition à tout prix
  • J’ai relancé l’activité de mon entreprise, parce que finalement, je me suis un peu oubliée dans tout ça
  • Prems a eu 18 ans !! et je n’en suis toujours pas remise !
  • Un bébé tout-neuf a relancé ma machine à bisous, et j’en suis comblée (coucou mon neveu chéri)

Bref, je vais clore le chapitre 2016 avec encore beaucoup de regrets, de rancœurs, de déceptions.

Mais je vais écrire les premiers mots de notre an nouveau, pleine d’espérances, de projets plus fous les uns que les autres, avide d’aventures et de partage. Mon maître-mot pour 2017 sera RÉALISER !

En attendant de vous présenter mes vœux, dans quelques heures, permettez-moi de vous souhaiter un excellent samedi, qu’il soit festif ou ordinaire.

Prenez soin de vous et vos proches, aimez-vous, pardonnez-vous, soyez fous !

Bien à vous,

Ingrid.

Publicités

Bye-Bye Décembre !

Aujourd’hui pas de blabla !

Après un bilan de l’année écoulée, voici en quelques clichés,

ce que je retiendrais de positif pour ce mois passé !

Activité cartes de voeux !

Activité cartes de voeux !

Tadaaam !! Assez fière de moi !

Tadaaam !! Assez fière de moi !

Le sapin est dans la place !

Le sapin est dans la place !

Fiston se concentre pour réussir sa première guirlande en papier

Fiston se concentre pour réussir sa première guirlande en papier

Atelier "Sablés de Noël)

Atelier « Sablés de Noël)

La grippe ne m'aura pas vaincue !

La grippe ne m’aura pas vaincue !

L'esprit de Noël est descendu sur notre Tribu

L’esprit de Noël est descendu sur notre Tribu

Guerre des moutons avec Fiston

Guerre des moutons avec Fiston

Sablés au caramel faits de mes blanches mains

Sablés au caramel faits de mes blanches mains

Clap de fin pour Noël avec la dégustation by Fiston, de la bûche glacée

Clap de fin pour Noël avec la dégustation by Fiston, de la bûche glacée

Le froid s'est installé, on campe devant la cheminée !

Le froid s’est installé, on campe devant la cheminée !

Selfie-family pour fêter Noël !

Selfie-family pour fêter Noël !

J'aime mon travail ! Je décore les vitres de l'espace Enfants !

J’aime mon travail ! Je décore les vitres de l’espace Enfants !

 

Avant de lui dire Adieu.

La coutume populaire veut qu’au premier de l’An, chacun décrypte son horoscope de l’année à venir, espérant qui LA rencontre amoureuse, qui LA rentrée d’argent attendue, ou bien encore la gloire chaque nuit rêvée.

En cette fin décembre, temps traditionnel des bilans et rétrospectives personnels, j’ai décidé de rédiger mon horoscope. Non pas celui qui guidera mes pas dans l’an nouveau. Mais celui que j’ai écrit tout au long des douze mois passés.

belier

 Signe zodiacal : BELIER

Le natif du Bélier est impatient, courageux, impulsif. Il est souvent d’un tempérament dominateur et n’apprécie pas la contradiction. Ce signe est caractérisé par l’énergie et la force.

♦ Signe chinois : SERPENT

Si le serpent a mauvaise réputation dans les pays chrétiens, dans les pays asiatiques, au contraire, il est réputé et souvent vénéré pour sa sagesse, sa sagacité et sa volonté. L’homme serpent est sentimental et agréable. Il a de l’humour. La femme est belle et réussit souvent par sa beauté (Grace Kelly, Jacqueline Kennedy sont du signe du serpent). Au Japon, quand on veut faire un compliment à une femme et rendre hommage à sa beauté, on a coutume de lui dire :  » Ma chère, vous êtes un vrai serpent! « , ce qui est un compliment peu banal et qui risquerait de déplaire dans nos pays de culture chrétienne…

♦ Signe celtique : NOISETIER (l’extraordinaire) 

Charmant, peu exigeant, très compréhensif, sait comment faire bonne impression, ardent défenseur des causes sociales, populaire, d’humeur changeante, est un amant capricieux, honnête, un partenaire tolérant, possède un sens précis du jugement.

 

AMOUR

Non-dits, routine et incompréhensions brouillent la communication avec votre partenaire. Votre couple va rencontrer de graves turbulences, qui pourront conduire à la rupture. Patience, écoute, bienveillance et intimité seront les clés d’un nouveau départ amoureux.

ARGENT

Rien n’évolue niveau finances, cette année. Vous restez prévoyant(e) mais les coups du sort s’enchaînent et ne vous permettent pas de vous constituer un bas de laine. Cependant, vous ne courez pas après la fortune, et avoir de quoi vivre vous satisfait amplement.

FAMILLE

Aimante et bienveillante, vous regardez grandir vos enfants sereinement, ravie de votre complicité. Bien que mouvementée, la vie de famille vous comble de bonheur et de joie. Guider les pas de vos rejetons n’est pas chose facile, source d’inquiétude, voire même parfois de désespoir, mais l’amour que vous vous portez mutuellement permettra de triompher de tous les obstacles.

TRAVAIL

Une promotion inattendue vous est offerte en cette année 2014. De nouveaux horizons professionnels s’ouvrent à vous. L’attention, le respect et la confiance de vos supérieurs et collègues seront source d’épanouissement. Il vous faudra gagner en confiance en vous, savoir mettre en avant vos compétences. L’année 2015 vous permettra certainement de consolider vos acquis et d’exploiter toujours plus les ressources qui s’offrent à vous.

VIE SOCIALE

L’année 2014 est placée sous le signe du partage et de la rencontre. D’un tempérament timide et réservé, vous saurez passer outre pour créer de fortes et sincères amitiés. Les mois seront rythmés par les soirées entre ami(e)s, les fous rires et les confidences. Vous trouverez du soutien et de l’empathie lorsque les épreuves vous briseront.

SANTE

Après un début d’année sur les chapeaux de roue, le rythme intensif de votre vie risque d’influer sur votre résistance physique. Et le dernier quart de l’année sera très difficile. Burn-out, dépression ou neurasthénie, il vous faudra du temps et un accompagnement constant pour remonter la pente. Après ce long épisode dépressif, vous parviendrez à retrouver santé morale, même si votre organisme présentera encore des signes de fatigue : grippe, crampes, insomnie ou hypersomnie.

Et vous, votre bilan de cette année finissante ? Racontez-vous, racontez-moi !

(rejoignez-nous sur la page Facebook du blog pour papoter !)

Brèves et Histoires courtes

journalNe pas trop réfléchir, ne pas penser, avancer, encore, un pas devant l’autre pour ne pas laisser le chagrin me submerger.

Cette fin d’année, qui sonne la fin d’une histoire, courte, bien trop courte, me laisse un sale goût, un relent de nausée, un battement de coeur en décroché.

Plus que 3 nuits de garde avant la fin de mon contrat au Foyer. Mon âme est lourde de larmes, et ma gorge nouée. Mais je m’accroche à leur amitié, à leur présence et leur espoir. Pour qu’un jour, notre histoire reprenne là où elle va s’arrêter bientôt.

Il m’est bien difficile de trouver en moi l’esprit de Noël. Le temps passe, le jour tant attendu par mes petits approche, et pourtant je suis figée, comme anesthésiée.

Et l’ambiance dans la Tribu ne m’aide pas non plus il faut dire…Entre dépression et rébellion, fatigue et petits microbes ambiants, la Tribu est un peu en hibernation ces jours-ci.

Alors, et parce que ma vie, ce n’est pas ça, du chagrin et de la colère, non, mais des rires, du bruit, des câlins et du fouillis, je me raccroche à toutes ces petites parenthèses, brèves et douces accalmies dans ma tempête.

Comme quand Fiston, tout chaud ensommeillé, que je réveille doucement, et qui me dit : « Maman, tu sais c’est quoi mon endroit préféré au monde ? Bah c’est dans ton lit ! »

Oh oui, mon Tout-Petit, oublions un instant que tu es grand, profitons de ces instants magiques, quand tu te blottis dans mes bras, tes mains chaudes dans mon cou, mon nez humant le parfum du tien. Oublions la morale, ceux qui réprouvent et ceux qui blâment, et partageons encore, comme avant, ces instants tous doux.

Comme quand Prems, qui pose un instant son mal-être, et qui chahute fort fort avec son papa, quand elle nous enlace si long, quand je sens son coeur battre contre le mien, et que nous nous sentons invincibles.

Comme quand Perle me surprend encore et toujours, par ses gestes empreints d’apaisement, par ses émotions si vives, par sa gentillesse si belle.

Comme quand ma Louloute tremble devant le spécialiste des sportifs, mais qu’elle brave sa peur et redresse son petit menton. Quand elle est tellement elle, si fort, si vite, bien trop pénible à mon goût, mais tellement vivante.

Comme quand ma Deuz, si rebelle et vindicative, baisse sa garde et sourit. Quand ses mots tendres me troublent la vue, quand son sourire s’épanouit.

Comme quand, malgré les obstacles, l’incompréhension et les doutes, il est là, solide et présent, qu’il m’offre malgré tout son soutien indéfectible.

Alors d’accord, cette année fût encore une fois chargée de chagrins, de cris, de larmes et d’insomnie. Mais je ne retiendrais que leurs rires, leurs bras qui m’enserrent, leur amitié qui me porte, me relève quand je trébuche. Je grave au creux de moi tous ceux qui sont là, toujours, pour ma Tribu et pour moi.

Quelques histoires courtes, mais de l’amour longue durée.

Lettre ouverte.

Nous vous avons rencontrés il y a un an. Nous étions perdus, déboussolés, plongés dans un cauchemar sans nom.

Nous avions décidé de venir vous voir sans vraiment y croire. Obligés. Menacés.

Nous sommes arrivés avec nos angoisses, nos doutes, nos larmes.

Nous sommes repartis avec un début de réponse, un cœur moins lourd et l’espoir de jours meilleurs.

Vous nous avez offert votre écoute, sans jugement ni accusation. Tout simplement là pour elle.

Nous nous sommes vus régulièrement il y a un an. Appelés tous les jours. Nous les guettions, vos appels, anxieux mais pressés. Parfois terrifiés, parfois rassurés.

Nous ne pensions qu’à vous, là-haut dans votre montagne détestée, mais pourtant si belle. Nous ne pensions qu’à elle, perdue là-haut dans votre montagne. Nous ne pensions qu’à elle, qui se reconstruisait avec vous, là-haut dans votre montagne.

Il y a un an, vous avez changé notre vie, SA vie. Vous avez apporté le soleil dans notre brouillard, vous avez ramené les rires dans notre Hutte trop silencieuse.

Oh, il y a bien eu quelques conflits entre nous, des incompréhensions, des doutes, des questions, beaucoup de questions.
Mais vous avez toujours répondu. Avec votre science, vos savoirs, mais surtout votre cœur, votre dévouement, votre confiance en elle.

Alors voilà, un an plus tard, je prends ma plume pour vous dire MERCI.

Elle va bien. Elle sourit chaque jour. Elle rit, elle chante, elle court. Elle crie, aussi. Beaucoup. Elle ose. Tout. Elle a fait du sport, puis elle a arrêté. Le judo, finalement, ce n’est pas sa tasse de thé.

Elle se frotte aux autres, elle se mêle, se laisse apprivoiser. Elle grandit. Vite, très vite. En dedans et en dehors.

Elle progresse. Fort, très fort. A l’école et dans sa vie.

Elle est merveilleuse. Elle est NORMALE…..juste NORMALE.

Alors, merci.

Papillon2

L’heure du Bilan.

Bientôt la fin de l’année. Une année riche en évènements, en émotions, en changements. Et, en lisant une blogueuse très chère à mon cœur, j’ai eu l’envie, moi aussi, de faire le bilan de cette année presque passée.

Alors, que vais-je retenir de l’an 2012 ? Qu’ai-je aimé, qu’ai-je détesté ?

bilan

Une année positive :

  • Des rencontres professionnelles inattendues, une carrière qui se dessine
  • Un épanouissement personnel en devenir, avec des certitudes ébranlées mais une connaissance de moi plus profonde
  • La naissance d’une jolie Fleur
  • Des amitiés préservées, décuplées
  • Des retrouvailles inespérées

Une année compliquée :

  • Des nuits encore trop hachées
  • De la fatigue et des microbes
  • Des passages à vide importants
  • Des crises d’opposition impossibles à gérer
  • Du lâcher-prise compliqué

Une année cauchemardesque :

  • Un Printemps de l’horreur
  • Des jours et des nuits de larmes versées
  • Des cris, des hurlements et des déchirures
  • Des peurs intenses, des doutes terribles
  • Une séparation inacceptable

J’ai fini intentionnellement par le pire, l’hospitalisation de Perle en pédopsychiatrie.
Car le pire s’est avéré être le meilleur de cette année.
Mon cœur de maman bondit chaque jour de voir ma belle blonde s’épanouir, se révéler.

Je profite de cet article-bilan pour remercier chaleureusement l’équipe des soignants de l’Unité pédopsychiatrique de l’hôpital de Grenoble. Merci à vous, infirmiers, psychiatres, psychologues, médecins, aides-soignants. Merci d’avoir chéri et protégé notre fille. Merci de l’avoir écoutée, entendue, comprise. Merci pour chacun de vos mots de réconfort, de soutien et d’espoir. Merci pour vos gestes médicaux – parfois violents, parfois incompris – mais qui ont permis à Perle de s’accepter, s’autoriser, s’aimer. Merci.

Pour clore ce bilan, j’ai envie de me souhaiter le meilleur pour l’année à venir. Que ma carrière d’Educatrice de Jeunes Enfants puisse être, que ma vie de Femme, Mère et Epouse s’épanouisse encore et encore. Que la vie reste aussi belle.

Et vous, que puis-je vous souhaiter ?